Nous utilisons des cookies afin d'améliorer votre expérience en ligne.

Merci de nous donner votre accord avant de poursuivre votre navigation.  

Reportage sur la prostitution à Paris en 1983

La Prostitution dans le quartier de la Rue Saint-Denis à Paris 2e en 1983.
Prostitution Rue Blondel à Paris 2e en 1983.
La Prostitution dans le quartier de la Rue Saint-Denis à Paris 2e en 1983.
Prostitution Rue de Budapest à Paris 9e en 1983.
La Prostitution dans le quartier de la Rue Saint-Denis à Paris 2e en 1983.

La prostitution rue Saint-Denis à Paris. 1983
La Prostitution dans le quartier de la Rue Saint-Denis à Paris 2e en 1983.
La Prostitution dans le quartier de la Rue Saint-Denis à Paris 2e en 1983.
La Prostitution dans le quartier de la Rue Saint-Denis à Paris 2e en 1983.
La Prostitution dans le quartier de la Rue Saint-Denis à Paris 2e en 1983.
La Prostitution dans le quartier de la Rue Saint-Denis à Paris 2e en 1983.
La Prostitution dans le quartier de la Rue Saint-Denis à Paris 2e en 1983.
La Prostitution dans le quartier de la Rue Saint-Denis à Paris 2e en 1983.
La Prostitution dans le quartier de la Rue Saint-Denis à Paris 2e en 1983.
La Prostitution dans le quartier de la Rue Saint-Denis à Paris 2e en 1983.
La Prostitution dans le quartier de la Rue Saint-Denis à Paris 2e en 1983.
La Prostitution dans le quartier de la Rue Saint-Denis à Paris 2e en 1983.
La Prostitution dans le quartier de la Rue Saint-Denis à Paris 2e en 1983.
La Prostitution dans le quartier de la Rue Saint-Denis à Paris 2e en 1983.
La Prostitution dans le quartier de la Rue Saint-Denis à Paris 2e en 1983.
La Prostitution dans le quartier de la Rue Saint-Denis à Paris 2e en 1983.

Reportage en diffusion par l’Agence GAMMA-RAPHO sur la prostitution à Paris en 1983.

Ce reportage en Noir & Blanc sur la prostitution a été réalisé durant les années 1983-84.

J’avais choisi les quartiers de la Rue Saint-Denis et Gare Saint-Lazare qui étaient assez représentatifs de la prostitution dans une capitale. 

Mais en regardant ces images je peux constater à quel point ces quartiers ont totalement changé. Il est même difficile de croire qu’ils furent ainsi !

Ce reportage fût difficile à réaliser car il était impossible de sortir un appareil photo pour cadrer une image et les moyens techniques de l’époque étaient beaucoup plus restreints que maintenant.

Je cachais donc mon Canon monté d’un 17mm en bandoulière derrière mon bras. La mise au point étant verrouillée par de l’adhésif sur l’objectif, je déclenchais par un long déclencheur souple qui passait par un trou sous l’aisselle de mon blouson depuis l’intérieur de la manche.

Je remontais ainsi à vive allure (aller-retour) la Rue Saint-Denis qu’une fois de temps en temps afin de ne pas être repéré.

J’ai dû arrêter ce reportage car un autre photographe avait été poignardé dans la Rue Saint-Denis pendant cette période…

Pour les passionnés de technique à l’ancienne, j’utilisais le fameux film Kodak Tri-X poussé à environ 10.000 ISO.

Non vous ne rêvez pas car j’avais appris dans mon école photo (EFET), une technique spéciale pour pousser ce film jusqu’à 50.000 ISO (de mémoire). Il fallait lors du traitement, passer le film dans un bain d’eau oxygénée. Bien sûr il y a une forte montée du grain mais cela reste exploitable.

A l’époque où le numérique à + de 100.000 ISO n’existait pas, c’était le seul moyen de pouvoir réaliser des images dans des conditions improbables et variables de lumière.

J’ai gardé cette « recette spéciale » dans mes archives…

Lu 2100 fois

Bruno de Hogues est diffusé par les 3 agences photographiques OnlyFranceGamma-Rapho et Getty Images mais est également membre de la SAIF (Société des Auteurs des arts visuels et de l’Image Fixe).